Blue Midlife – et votre vie s’épanouit

Blue MidVoice Episode 22 : Mélanie Jeannin

Blue MidVoice
Blue Midlife
Nancy
catherine BARLOY
Entreprenariat
Accompagnement emploi
bilan de compétences
podcast
Mélanie Jannin

L’épisode est en ligne :

”  La dyslexie et l’administratif, c’est quand même compatible.   ” Mélanie Jannin

⇢ NOUVEAU PODCAST ⇠

Bonjour à tous ! 🌞

🤩Nouvel épisode de podcast disponible !

Dans l’épisode de podcast d’aujourd’hui, mon invitée est Mélanie Jannin

🌟 Elle partage son parcours inspirant vers l’entrepreneuriat en tant qu’assistante virtuelle.

💼 Devenez Assistant Virtuel : Si vous aspirez à devenir assistant virtuel, découvrez les conseils de Mélanie sur le choix du statut et la promotion de vos services.

🌈 Philosophie Clé : “Mieux Vaut Fait Que Parfait” – Prenez des mesures concrètes pour avancer vers vos objectifs, voilà la philosophie de Mélanie

🔊 Écoutez le Podcast pour plus d’Inspiration : Découvrez le parcours de Mélanie et trouvez la motivation pour réaliser vos rêves entrepreneuriaux !

🚀 Ne ratez pas cette opportunité : Plongez dans l’univers passionnant de l’assistanat virtuel avec Mélanie Jannin. Écoutez le podcast N° 22 de Blue MidVoice et commencez votre voyage vers le succès entrepreneurial ! 🌟

🎙️Voilà je vous laisse découvrir Mélanie, son parcours, et également ses conseils pour les personnes qui souhaite se lancer dans l’entreprenariat et je vous souhaite une bonne écoute 🎧

Dites-moi en commentaires quelles pépites ce podcast vous a transmises : j’ai hâte de vous lire 📖

Je suis Catherine BARLOY, coach en bilan de compétences pour Blue Midlife sur Nancy mais surtout à distance.
Je partage avec vous et avec mes invités des conseils pour envisager une vie professionnelle plus épanouie.

🌟Retrouvez la retranscription de ce podcast sur mon site ainsi que tous les liens associés : https://linktr.ee/bluemidlife

Si vous avez aimé cet épisode, laissez-moi une note et un commentaire sur Apple Podcast, Spotify ou votre plateforme d’écoute ! Cela aide le podcast à se faire connaître 😊 . 

#bonnehumeur #podcaster #podcasts #podcastersofinstagram #applepodcasts #entreprenariat #coachprofessionnel #confianceensoi #bilandecompétences #bilancompétencesnancy #bilandecompétencesenligne #Nancy #selancer #nouveaujob

En voici la retranscription et les liens associés :

Bonjour, je suis Catherine BARLOY, coach en bilan de compétences pour Blue Midlife. Après des années comme chef de projet dans la recherche clinique, je suis devenue coach et je vous accompagne pour trouver VOTRE voie professionnelle dès maintenant. Bienvenue sur ce podcast où je partage avec vous, seule ou avec mes invités, des conseils, des expériences, du coaching dans la bonne humeur. Alors on est parti pour l’épisode du jour.

//

Bonjour à tous et bienvenue sur l’épisode numéro 22 du podcast Blue MidVoice où je reçois en interview Mélanie Jeannin. Mélanie est assistante virtuelle comme vous allez le découvrir.

Alors j’ai connu Mélanie lors de la formation de la BSB academy au printemps dernier. J’ai beaucoup aimé son parcours et qui me permet de vous présenter d’autres professions que des professions dans l’accompagnement, alors je vous laisse découvrir Mélanie, son parcours et également ses conseils pour les personnes qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat et je vous souhaite une bonne écoute :

Catherine BARLOY

Voilà, et on est parti. Bonjour Mélanie.

Mélanie JANNIN

Bonjour.

Catherine BARLOY

Comment vas-tu ?

Mélanie JANNIN

Très bien, et toi ?

Catherine BARLOY

Tout bien, tout bien. Merci beaucoup de me rejoindre sur ce podcast. Ça me fait très plaisir parce que comme on disait en off, on a joué un petit peu au chat et à la souris depuis quelques mois, donc là, on réussit à se voir. C’est parfait. Mélanie, je vais te laisser la parole. Est-ce que tu peux te présenter et présenter ton parcours et ton projet ?

Mélanie JANNIN

D’accord. Moi, c’est Mélanie. J’ai 28 ans dans dix jours. Je suis une personne qui est dyslexique et je suis assistante administrative et comptable de formation et de profession. La dyslexie et l’administratif, c’est quand même compatible. Depuis janvier, je suis freelance en tant qu’assistante virtuelle. Donc assistante virtuelle, pour ceux qui ne savent pas, c’est assistante à distance. J’aide les commerçants, les artisans et les créateurs à gagner du temps en me délégant leurs tâches, que ce soit administratifs ou chronophages, pour qu’eux puissent se consacrer à leur cœur de métier et qu’ils ont beaucoup moins de choses à penser ensuite. Mon parcours, j’ai terminé mes années de collège et ensuite, j’ai fait un bac pro comptabilité. Voilà pourquoi je dis « de formation et de profession. Et ensuite, le bac pro comptabilité, j’ai passé un BTS assistant de gestion PME/ PMI. C’est aussi une des raisons pour lesquelles je peux clairement dire que c’est dans mes formations. J’ai aussi trois ans d’expérience dans ce domaine- là. J’ai eu plusieurs contrats, que ce soit de l’intérim, des CDD et tout ça en entreprise. Voilà ce que je peux dire de mon parcours pour le moment.

Catherine BARLOY

D’accord, super. Tu étais salariée et d’où tu es venue cette idée de créer ton entreprise ?

Mélanie JANNIN

Justement, j’étais salariée, mais au bout d’un moment, même si le poste est polyvalent, je tourne en rond. Je m’ennuie vite, on va dire, au bout d’un moment, même si c’est des choses que je suis moins habituée à faire, je vais quand même me lasser parce que je crois être une personne qui est multi-potentielle. Donc forcément, à un moment donné, on tourne en rond dans un poste. Et j’aime en plus aider les gens dans la vie de tous les jours. Donc j’ai décidé d’allier le fait que je sois assistante de formation et profession et que j’aime aider les autres. Et je me suis dit, autant que j’aide d’autres entrepreneurs à pouvoir développer leur entreprise ensuite.

Catherine BARLOY

Oui, c’est vraiment dans la continuité de ce que tu faisais et de ta formation initiale. Est-ce que tu as suivi d’autres formations en plus de ta formation initiale ?

Mélanie JANNIN

Pas pour me lancer, du moins, mais c’est vrai que j’ai fait une petite formation, non, une grosse formation, il faut le dire, de trois mois, que je crois bien que tu as faite aussi. C’est celle d’Aline de The B Boost. Justement, ça m’a permis de… Quand on se lance, on est un peu perdus. On ne sait plus où donner de la tête parce qu’ on veut être un peu partout, mais on ne peut pas être partout non plus comme on est seul et ça nous aide, ça nous accompagne. Et il y a des choses où on n’a pas forcément absolument toute la science infuse et tout ça. Donc j’ai suivi cette formation- là. Je ne l’ai pas complètement finie parce que j’ai plusieurs choses à faire étant donné que je suis encore salariée. Donc j’ai quand même fait une formation pour répondre à ta question.

Catherine BARLOY

Je n’ai pas encore terminé non plus cette formation. J’y vais vraiment à mon rythme et je pense qu’Aline de The B boost, c’est vraiment ce qu’elle dit elle répète. Il n’y a pas de retard. On est Chacun à son rythme

Mélanie JANNIN

… C’est exactement ça.

Catherine BARLOY

Parce qu’on a d’autres choses en parallèle. Je comprends tout à fait. Là, on parle de formation, mais sinon, est- ce que tu as été accompagnée.

Mélanie JANNIN

À Oui, en accompagnement, effectivement, j’en ai eu quand j’ai commencé à me lancer, parce que j’ai voulu me renseigner bien avant de me lancer, vraiment avant janvier, parce que je ne voulais pas non plus faire tout et n’importe quoi non plus. Être sûre que c’était vraiment ce que je voulais faire et ne pas commencer quelque chose chose pour ne pas le terminer. Ce n’est pas mon but non plus. Et en fait, j’avais eu avec Pôle emploi et Pôle emploi propose quelque chose avec, si je ne dit pas de bêtises, ça s’appelle Active Crea. Et donc, ils se suivent sur, je crois, plusieurs mois. Il me semble que ça doit être de l’ordre de trois, quatre mois. C’est un accompagnement. On a des rendez- vous avec une personne. Ça peut être très bien au téléphone si on a un problème, si c’est arrivé à des moments, quand il y a eu des pénuries d’essence, des choses comme ça, ça ces derniers mois, il y a eu ça. C’est quand même cool qu’il soit assez ouvert là- dessus. Mais oui, j’ai eu cet accompagnement- là et ça m’a un peu aidée, justement, à me canaliser, à savoir vraiment un peu plus ce que je voulais faire.

Catherine BARLOY

Oui, en fait, j’allais te demander ce que ça t’avait apporté. Donc oui, ça t’a permis d’avancer, mais pas toute seule, et puis de connaître les étapes à suivre quand tu souhaites monter ton entreprise. C’est ça. Et au niveau du statut que tu as choisi, tu es auto-entrepreneure ?

Mélanie JANNIN

Oui, c’est exactement ça. Ce n’est pas auto entrepreneur, c’est micro entrepreneur, parce qu’auto entrepreneur n’existe plus. Désolée. C’est un peu perfectionniste sur les mots.

Catherine BARLOY

Tu fais bien. Oui, tu l’as choisi parce que c’est plus léger ou tu l’as choisi pour d’autres raisons ?

Mélanie JANNIN

Premièrement, je l’ai choisi parce que je souhaitais travailler de chez moi. Donc de chez moi, ce n’était pas possible de faire autrement que d’être en micro-entreprise. Et en plus, je suis toute seule. J’aurais eu des salariés, j’aurais décidé de prendre autre chose, mais je suis complètement seule. Et en plus, c’est aussi à peu près un statut que les artisans et créateurs vont avoir, donc c’est aussi logique.

Catherine BARLOY

Simple. Et donc là, tu as devancé ma question qui était « Est-ce que tu travailles seule ? » Donc oui, tu travailles seule. Oui, très seule. Et donc, tu n’as pas d’associé ?

Mélanie JANNIN

Non. Alors si, j’ai un petit associé à quatre pattes. J’ai un chat qui me suit au quotidien. Quand je suis à la maison, je change de pièce, il change de pièce. C’est le seul associé que j’ai, mais à part le nourrir en croquettes, c’est tout.

Catherine BARLOY

Petit associé à quatre pattes. Et donc, par rapport à ton lancement depuis janvier, est- ce que tu as rencontré des difficultés ?

Mélanie JANNIN

Oui. La première étant de ne pas trouver de clients qui, pour le moment, je n’ai eu qu’une seule cliente. C’était une personne que je connaissais. La formation The Be Boost, c’est pour pouvoir justement avoir plus de clients. Je suis en train, justement, avec la formation, de mettre des choses en place pour justement arriver à mon but final. Ça prend un petit peu de temps en ce moment parce que raisons de santé et toutes autres petites choses en plus comme le salariat et c’est tout.

Catherine BARLOY

D’accord. Par rapport à la formation et à ce que tu mets en place, je te suivais sur Instagram et je crois t’avoir vu maintenant sur LinkedIn également.

Mélanie JANNIN

Oui, j’essaye d’être un peu plus présente sur LinkedIn, justement. J’essaye de programmer un mois complet, mais là, en ce moment, j’ai décidé de faire une pause sur les réseaux sociaux, vraiment de couper au maximum parce que ça devenait un petit peu anxiogène. Je me rendais compte que je voulais trop en faire et que je n’y arrivais pas. Pour le moment, je mets en pause cette partie- là pour me concentrer sur ce que je veux faire ensuite pour avoir des clients. Ensuite, je relancerai la machine tout doucement, tout simplement.

Catherine BARLOY

Chaque chose en son temps.

Mélanie JANNIN

Exactement.

Catherine BARLOY

J’anticipe juste une de mes questions. Par rapport à ce que tu viens de dire, là, actuellement, tu es salariée et micro-entrepreneure.

Mélanie JANNIN

C’est exactement ça.

Catherine BARLOY

D’accord. Au niveau de ton salariat, tu es à temps plein ou à temps partiel ?

Mélanie JANNIN

Oui, je suis à temps plein. Je suis en 35 heures, mais comme je termine ma journée à 16h30, je suis en fait, après, je peux continuer un petit peu à travailler derrière. Ça ne pose pas de problème étant donné que mon compagnon ne rentre que vers 6-7h00 le soir. Ça me permet d’avoir quand même un petit peu de temps pour travailler et si besoin, j’ai quand même un petit peu de temps aussi les week- end.

Catherine BARLOY

D’accord. Oui, tu réussis à équilibrer quand même ta vie. pro. Double. Et perso, c’est ça. Ok. Et donc, j’ai entendu tes difficultés, mais est- ce que tu as vu de beaux moments dans ces premiers mois ?

Mélanie JANNIN

Oui, quand même. Justement, comme je le disais tout à l’heure, j’ai eu une cliente et à la fin, justement, de notre semaine ensemble, elle m’a dit justement qu’elle se sentait ultra soulagée. Elle avait un poids au moins sur les épaules et qu’elle savait maintenant comment elle allait repartir dans ses projets, parce qu’elle était bloquée, elle ne savait plus où donner de la tête. Elle était vraiment stressée et angoissée et ça lui a fait du bien. Malheureusement, justement, ça lui a permis de réfléchir et malheureusement, elle s’est rendue compte qu’elle n’était pas rentable et elle a décidé de cesser son activité. Malheureusement, c’est des choses qui arrivent.

Catherine BARLOY

Une question que je n’avais pas prévue. Quand tu as cette cliente qui est arrivée vers toi, tu a mis quoi en place comme accompagnement ?

Mélanie JANNIN

J’ai un espace que j’ai avec Notion. Je ne sais pas si tout le monde connaît. On part d’une page blanche et on en fait ce qu’on veut. Il y a des tableaux, de faire des listes. On peut absolument tout faire avec. J’ai créé un espace pour collaborer avec les entrepreneurs, justement, sur cet espace- là, justement pour avoir accès à tout ce qui est documents et tout ça. J’ai, dessus cet espace- là, on a un espace de partage de documents, justement, pour que, par exemple, elle m’envoyait des documents via Notion et moi, je lui retournais, en fait, une fois que j’avais tellement terminé, qu’elle puisse checker et tout ça. Ça permet aussi de faire un contrôle. Mais voilà, c’est ce que je mettais en place avec elle. Ce premier échange avec une première cliente, ça m’a permis, justement, de pouvoir mieux l’élaborer parce que j’avais fait quelque chose de très simple, mais pas forcément comme il aurait fallu faire justement pour elle, pour travailler avec elle. Du coup, j’ai pu voir comment mieux le faire et mieux le mettre en place. Je l’ai oublié, j’avais aussi des appels que je lui passais, justement, qu’elle puisse savoir aussi où j’en étais dans ma journée, vraiment, qu’elle n’est pas à checker sans arrêt Notion non plus.

Mélanie JANNIN

Oui, c’est bien. Voilà, ce n’est pas le but, mais au moins avoir un petit compte rendu au moins de la journée, comme on avait passé une semaine ensemble, je faisais un compte rendu une fois par jour, savoir aussi elle ce qu’elle attendait et tout ça.

Catherine BARLOY

Oui, et ce que j’entends, tu es dans un processus d’amélioration continue parce qu’elle t’a apporté une expérience et que tu as pu améliorer au fur et à mesure.

Mélanie JANNIN

C’est ça. Et puis, dans tous les cas, j’essaye toujours d’améliorer les choses. J’ai un peu ce problème de toujours chercher une solution à un problème. C’est un peu une passion qui devient un peu trop dévorante.

Catherine BARLOY

Le problème de l’entrepreneur. Exactement. Là, par rapport à ce que tu mets en place et la façon dont tu organises ta vie, est- ce que tu as des routines de travail ou c’est un petit peu par module ? Comment tu te débrouilles ?

Mélanie JANNIN

Avec un client, tu veux dire ?

Catherine BARLOY

Avec un client et par rapport au salariat, par rapport à…

Mélanie JANNIN

Par rapport au salariat, là, pour le moment, comme je t’ai expliqué en off, pour le moment, comme je fais en plus une pause sur les réseaux sociaux, j’ai décidé aussi de faire un petit peu une pause, entre guillemets, avec mon entreprise parce que j’ai des soucis de santé qui ont fait que j’ai eu une très grande fatigue. Et là, je commence juste à retrouver justement un peu mon énergie et tout ça. Donc, je commence un petit peu à reprendre un peu plus à la maison. Mais pas côté entreprise. Je fais tout ce qui est ménage, tout comme ça, on va dire, après le boulot pour l’instant. Mais je sais qu’après mes congés avec mon compagnon, justement, je vais reprendre à ce moment- là, reprendre sur des bases saines, repartir « pas de zéro », pas de zéro, mais voilà, c’est un peu l’idée, justement, pour repartir vraiment sur quelque chose de sain et on relance la machine tranquillement, sereinement, sans se stresser non plus, ce qui n’est pas le but. Et puis voilà, pour cette partie- là. Et du coup, quand je travaille avec un client, donc en gros, le principe, c’est… J’ai un profil malt et c’est plus simple pour moi pour le moment de proposer un contrat sur malt, parce que ça permet une sécurité, que ce soit pour moi et pour le client justement, pour qu’on soit tranquilles tous les deux et qu’on ne soit pas stressé de se dire « Ah oui, mais s’il y a un quoi que s’il y a ci, s’il y a ça, là, il y a au moins la sécurité de ça.

Mélanie JANNIN

» Il y a beaucoup moins de choses à réfléchir. Ça, c’est pour des petits contrats, mais sur le long terme, si un jour j’ai un très gros contrat de plusieurs mois, à ce moment- là, oui, je le ferai en contrat en direct, ça sera beaucoup plus simple et beaucoup plus pratique, on va dire, plutôt que d’aller sur la plateforme.

Catherine BARLOY

Plateforme qui prend un pourcentage, c’est ça ?

Mélanie JANNIN

C’est ça, c’est exactement ça. C’est pour ça que quand c’est plus long, c’est un peu plus logique que si c’est plus long de ne pas le faire dessus. C’est aussi pour que le client soit gagnant au final.

Catherine BARLOY

Par rapport à quelqu’un qui voudrait se lancer, est-ce que tu aurais des conseils à lui donner ?

Mélanie JANNIN

De s’entourer d’entrepreneurs pour commencer, d’autres entrepreneurs ou de personnes qui commencent à se lancer. J’ai des amies entrepreneuses justement qui ont commencé à se lancer justement au moment où moi je me lançais aussi. Donc, il y a un côté un peu challenge et un côté rassurant dans le sens où on ne se sent pas complètement seul et abandonné. Justement, parce que justement, quand on est face à un problème, c’est ce mot- là. Quand on est face à un problème, on n’est pas seul à avoir ce problème- là. D’autres personnes soit l’ont déjà eu, soit vont l’avoir. Et en fait, d’échanger avec d’autres entrepreneurs, ça permet justement de résoudre ces problèmes- là parfois ou de trouver une solution par soi- même au final. Mais c’est un échange qui est ultra important, je pense, quand on se lance d’avoir des personnes qui connaissent au moins un petit peu ce milieu ou qui commencent à le connaître. Voilà, parce que c’est un soutien. C’est vraiment ça, un soutien. Et deuxième chose, oui, ne jamais se décourager. C’est la plus grosse chose qu’il faut noter, c’est ne jamais se décourager. Même si on a des moments comme moi, là, en ce moment, où je suis dans un moment plus bas et tout ça.

Mélanie JANNIN

J’ai eu des moments de déprime, clairement. Mais de mon état de santé, c’est pas lié à mon entreprise que j’ai eu des moments de déprime. Mais voilà, je me suis jamais découragée parce que je me dis « OK, là, pour le moment, c’est peut- être la galère, là, tout de suite. Mais je sais qu’au plus tard, ce que je vais arriver à mettre en place, ça va me permettre de me sortir tout ça et de me dire « C’est de l’histoire ancienne et c’est passé, c’est fini. Ça a été une expérience tout de même. C’est quelque chose qui te permet de t’enrichir quand même.

Catherine BARLOY

Même quand il y a des petits couacs sur le parcours, en tant qu’humain ou en tant qu’entrepreneur, c’est vraiment une super expérience.

Mélanie JANNIN

C’est ça. Ce n’est pas juste un échec, entre guillemets. Il faut pas le voir vraiment comme un échec parce que sans les échecs, on n’apprendrait pas, justement, la vie est faite d’échecs. Quand on apprend à marcher, on tombe. C’est la même chose quand on est entrepreneur, on tombe, il faut se relever. Certes, on peut très bien ne pas se relever tout de suite maintenant, dans la seconde qui suit, mais ça peut être dans plusieurs jours, dans plusieurs années, dans plusieurs mois. On prend le temps parfois, justement, de se recentrer sur vraiment ce qu’on a besoin de faire, ce que l’entreprise a besoin. E nsuite, on recommence tout doucement et il ne faut pas se précipiter non plus.

Catherine BARLOY

Prendre le temps, en fait, de voir ce qui est bien pour vous, pour nous.

Mélanie JANNIN

C’est exactement ça.

Catherine BARLOY

En coaching, on dit ce qui est écologique, c’est-à-dire que ça respecte totalement qui on est et ça nous aide à aller peut- être plus vite, mais en tout cas plus sereinement là où on le souhaite. Et par rapport à des milliers de vies, tu lis ? Est-ce qu’il y a des lectures que tu souhaiterais conseiller à quelqu’un qui se lance ?

Mélanie JANNIN

Je lis, oui. Pour une dyslexique, oui, je lis, mais malheureusement, je ne lis pas des choses sur l’entrepreneuriat, parce que justement, ma dyslexie fait que ça ne veut pas. Mais j’écoute des podcasts ou je regarde des vidéos YouTube. Justement, je pense que c’est le plus simple pour une personne qui est dans mon cas, par exemple, de regarder une vidéo ou d’écouter un podcast. C’est plus simple, justement. On n’a pas le côté lecture à intégrer qui prend plus de temps. Malheureusement, je n’ai pas de livre à proposer, mais le podcast que j’écoute le plus souvent, c’est celui d’Aline de The B Boost, justement. Oh mince, j’ai mangé le nom…

Catherine BARLOY

Je peux pas, j’ai business.

Mélanie JANNIN

C’est ça, exactement. Elle donne de très, très bons conseils, justement. Je pense que c’est une bonne alternative, justement, les podcasts pour les personnes dans mon cas, justement.

Catherine BARLOY

Pour tout le monde. Tu es dans ta voiture, tu écoutes un podcast, tu vas te balader, tu Écoutes un podcast.

Mélanie JANNIN

On évite de lire.

Catherine BARLOY

Et donc, avant de se quitter, est-ce que tu aurais une phrase qui te motive, quelque chose qui te tient, qui t’amène de la force ?

Mélanie JANNIN

Pas forcément qui me motive, mais qui me permet de me canaliser plutôt. C’est une phrase d’Aline, justement, comme j’ai suivi sa formation, elle le dit très, très souvent. Elle dit « mieux vaut fait que parfait ». Et moi qui suis perfectionniste, justement, ça me permet de me dire « Oui, bon, tu te calmes, on arrête les bêtises et c’est déjà fait, donc tu peux le lancer. » Cette phrase, c’est un peu un mantra en ce moment, justement. Je pense que c’est une très, très bonne phrase pour un entrepreneur, surtout perfectionniste, je le pense comme on est tous. C’est une phrase qui est très bonne à garder Et à intégrer.

Catherine BARLOY

Merci pour cette phrase, en effet, et merci pour tous les partages que tu nous as donnés. Je mettrai des liens dans la retranscription pour que les personnes viennent te rencontrer via Instagram, tu préfères ou LinkedIn ?

Mélanie JANNIN

Les deux. Je ne suis pas fermée du tout aux deux, donc il n’y a pas de problème là- dessus, mais peut- être un peu plus Instagram.

Catherine BARLOY

En tout cas, merci beaucoup Mélanie pour ta bonne humeur, ton dynamisme. Ça fait vraiment plaisir et je pense que ça sera agréable à écouter. Je te dis à très bientôt et plein de belles choses et pour ta santé et pour Tous tes projets.

Mélanie JANNIN

Merci beaucoup. En tout cas, merci beaucoup de m’avoir accueillie sur ton podcast. C’est très gentil de le faire. Et puis, au revoir à tout le monde et à bientôt sur les réseaux.

Catherine BARLOY

À bientôt Mélanie.

Le podcast est terminé. Comme à mon habitude, je vais vous partager les notes que j’ai prises. Alors pour quelqu’un qui souhaite se lancer dans l’entrepreneuriat :

Choisir le bon moment : Mélanie recommande de ne pas se précipiter et de prendre le temps de réfléchir à son projet entrepreneurial.

S’entourer d’autres entrepreneurs : Échanger avec d’autres entrepreneurs peut offrir un soutien précieux, des conseils pratiques et aider à résoudre les problèmes.

Ne jamais se décourager : L’entrepreneuriat est une aventure avec des hauts et des bas. Il est essentiel de persévérer et de voir les échecs comme des opportunités d’apprentissage.

Être flexible et prêt à s’adapter : Il est important d’ajuster son approche en fonction des défis et des circonstances qui se présentent.

Utiliser des ressources en ligne : Si la lecture pose problème comme dans le cas de Mélanie, il est possible de s’informer et de se former grâce à des podcasts, des vidéos YouTube et d’autres supports audiovisuels.

Trouver une phrase ou un mantra motivant : Une citation ou une phrase inspirante peut aider à se concentrer et à se remonter le moral quand les choses deviennent difficiles.

Et maintenant pour quelqu’un qui souhaite devenir assistante virtuelle :

Développer des compétences administratives : Une formation ou une expérience dans l’administration et la comptabilité peut être un atout majeur pour devenir assistante virtuelle.

Se former spécifiquement à l’assistance virtuelle : Suivre des formations ou des cours dédiés à ce domaine peut aider à acquérir les compétences nécessaires.

S’entourer d’une communauté : Rejoindre des groupes ou des réseaux d’assistantes virtuelles peut offrir un soutien professionnel et des opportunités de collaboration.

Choisir le bon statut juridique : Le statut de micro-entrepreneur est couramment utilisé pour l’assistance virtuelle, mais c’est à valider en fonction de votre situation.

Utiliser des outils de gestion et de collaboration : Des outils comme Notion peuvent aider à organiser le travail avec les clients et à faciliter la collaboration à distance.

Créer un portfolio et promouvoir ses services : Mettre en avant ses compétences, ses réalisations et ses services sur des plateformes professionnelles comme LinkedIn ou Instagram peut aider à trouver des clients.

Être flexible et prêt à s’adapter : Les besoins des clients varient, il est donc important de s’adapter à différentes tâches et professions.

Fournir un excellent service client : La satisfaction du client est essentielle pour établir une réputation positive en tant qu’assistante virtuelle.

Savoir gérer les contrats et les paiements : Utiliser des plateformes comme Malt peut offrir une sécurité tant pour le client que pour l’assistante virtuelle.

Se concentrer sur la qualité plutôt que sur la perfection : Adopter la philosophie du “mieux vaut fait que parfait” peut aider à éviter de trop se préoccuper de la perfection et à progresser plus rapidement.

Voilà tous les conseils que Mélanie nous a partagés. Je suis toujours très heureuse de ces conversations très riches et forcément quand on ressort d’une conversation avec Mélanie, on en ressort avec le sourire. 

Comme d’habitude, dites-moi en commentaires ce que vous avez gardé, vous, comme phrases qui vous ont marqué. Je vous donne rendez-vous vendredi prochain pour un épisode solo intitulé Vous avez dit réseau ? . D’ici là, très belle semaine et à très bientôt.

//

Si vous êtes resté jusqu’à la fin de ce podcast, sachez que j’organise un concours : pour cela, il vous suffit de laisser un commentaire sur apple podcast ou spotify et de m’envoyer la copie d’écran de ce commentaire sur l’adresse contact arobase bluemidlife.fr car nous ne savons pas qui nous met un commentaire. Tous les 8 podcasts, je ferai un tirage au sort pour offrir à une personne 1 heure de coaching dédiée à ses objectifs professionnels. A très bientôt

Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas à le liker, à le partager, à mettre 5 étoiles sur votre plateforme d’écoute préférée et je vous souhaite une belle semaine.

Voici les liens pour joindre Mélanie :

Mélanie JANNIN | LinkedIn

Mélanie Andrée | Assistante Virtuelle (à distance) 👩‍💻 (@melanie_andree_av) • Photos et vidéos Instagram

Commentaires

Laisser un commentaire