Blue Midlife – et votre vie s’épanouit

Blue MidVoice Episode 20 : Stéphanie de Comosmoz

Blue MidVoice
Blue Midlife
Nancy
catherine BARLOY
Entreprenariat
Accompagnement emploi
bilan de compétences
podcast
Comosmoz

L’épisode est en ligne :

“Ne pas avoir peur et voir grand, parce que tout ce qu’on risque, c’est réussir au final.” Stéphanie de comosmoz.fr

⇢ NOUVEAU PODCAST ⇠

Bonjour à tous ! 🌞

🤩Nouvel épisode de podcast disponible !

Dans l’épisode de podcast d’aujourd’hui, mon invitée est Stéphanie de l’entreprise comosmoz.fr.

Avec Stéphanie, laissez vous 🌟 guider pour créer une identité de marque unique qui vous démarque sur le Web.

🚀 Apprenez comment elle aide les femmes solopreneurs à briller en alignant leur identité et leur communication.

📷 Découvrez pourquoi votre image de marque en ligne est essentielle et comment la façonner pour réussir.

🌈 Explorez le parcours de Stéphanie, son burn-out salvateur, et comment elle a trouvé sa voie en aidant les autres à briller.

💡 Obtenez d’autres conseils pratiques pour sortir de votre zone de confort, gérer votre temps, et développer votre propre marque.

🚀 Ne ratez pas cette opportunité : Plongez dans l’univers passionnant de la marque personnelle avec Stéphanie de Comosmoz. Écoutez le podcast N° 20 de Blue MidVoice et commencez votre voyage vers le succès entrepreneurial ! 🌟

🎙️Voilà je vous laisse découvrir Stéphanie, son parcours, et également ses conseils pour les personnes qui souhaite se lancer dans l’entreprenariat ou le coaching et je vous souhaite une bonne écoute 🎧

Dites-moi en commentaires quelles pépites ce podcast vous a transmises : j’ai hâte de vous lire 📖

Je suis Catherine BARLOY, coach en bilan de compétences pour Blue Midlife sur Nancy mais surtout à distance.
Je partage avec vous et avec mes invités des conseils pour envisager une vie professionnelle plus épanouie.

🌟Retrouvez la retranscription de ce podcast sur mon site ainsi que tous les liens associés : https://linktr.ee/bluemidlife

Si vous avez aimé cet épisode, laissez-moi une note et un commentaire sur Apple Podcast, Spotify ou votre plateforme d’écoute ! Cela aide le podcast à se faire connaître 😊 . 

#bonnehumeur #podcaster #podcasts #podcastersofinstagram #applepodcasts #entreprenariat #coachprofessionnel #confianceensoi #bilandecompétences #bilancompétencesnancy #bilandecompétencesenligne #Nancy #selancer #nouveaujob

En voici la retranscription et les liens associés :

Bonjour, je suis Catherine BARLOY, coach en bilan de compétences pour Blue Midlife. Après des années comme chef de projet dans la recherche clinique, je suis devenue coach et je vous accompagne pour trouver VOTRE voie professionnelle dès maintenant. Bienvenue sur ce podcast où je partage avec vous, seule ou avec mes invités, des conseils, des expériences, du coaching dans la bonne humeur. Alors on est parti pour l’épisode du jour.

//

Bonjour à tous et bienvenue sur l’épisode numéro 20 du podcast Blue MidVoice où je reçois en interview Stéphanie de l’entreprise Comosmoz.

Alors j’ai connu Stéphanie lors de la formation de la BSB acacemy au printemps dernier. J’ai beaucoup aimé son parcours où les idées fusent énormément, alors je vous laisse découvrir Stéphanie, son parcours et également ses conseils pour les personnes qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat et je vous souhaite une bonne écoute :

Catherine BARLOY

On est Parties. Bonjour Stéphanie.

Stéphanie de Comosmoz

Bonjour.

Catherine BARLOY

Comment vas-tu ?

Stéphanie de Comosmoz

Très bien. Sous le soleil.

Catherine BARLOY

Nous, on est sous la pluie. Il faudrait que tu le pousses un peu vers Nancy. Stéphanie, merci de me rejoindre sur ce podcast. Ça me fait très plaisir de te découvrir et de te faire découvrir au niveau de nos auditeurs. Je vais te laisser te présenter et présenter ce que tu fais, ton projet.

Stéphanie de Comosmoz

Merci à toi. Moi, aujourd’hui, j’aide les femmes solopreneurs à se rendre visibles sur le Web grâce à une identité de marque unique et personnalisée qui reflète vraiment leur personnalité, sans frustration, liée à la création de leur image de marque. Du coup, je crée des identités visuelles des sites web et je les accompagne dans leur stratégie de communication pour les rendre autonomes et confiantes, parce que souvent, elles ne savent pas par où commencer, elles ont peur, de ne pas savoir quoi dire et du coup, je les aide en les accompagnant sur cet aspect de visibilité.

Catherine BARLOY

D’accord. Donc, tu fais de la visibilité et en même temps, un peu de coaching pour les rendre un peu plus alignées. Comment ça se passe ?

Stéphanie de Comosmoz

Oui, alors moi, je trouve que chaque personne est unique. J’ai vraiment tout un accompagnement avec des questionnaires pour aller trouver quelle est sa personnalité, ses forces, ses talents liés aux choses qu’on fait dans les bilans de compétences pour révéler vraiment la personnalité. Parce que chaque personne est unique. Il y en a qui sont plus à l’aise à l’écrit, d’autres à l’oral. Donc, je crée vraiment tout un univers, pour pouvoir retranscrire ça dans leur communication.

Catherine BARLOY

Oui, c’est super intéressant. Je pense que l’image qu’on donne sur les réseaux ou sur Internet, c’est vraiment ça qui va être porteur de notre message également.

Stéphanie de Comosmoz

C’est ça, parce qu’ on a chacun l’image qu’on a de nous, l’image qu’on voudrait dégager et la perception que les gens ont de l’extérieur qui n’est jamais la même. C’est pour ça que je fais tout un processus d’introspection en amont, sans dire à quoi les personnes répondent dans mes questionnaires pour ne pas influencer le cerveau, parce que souvent, on a tendance aussi à biaiser les résultats. Du coup, les questionnaires sont anonymes. On ne sait pas quoi on répond, mais ce qui me permet, moi, de mettre un bilan, aussi bien à MBTI que les natures multiples, que les intelligences multiples, que les archétypes de marques. C’est tout un ensemble de choses qui permet de se révéler.

Catherine BARLOY

Oui, ça fait le tour de la personne en 360 degrés.

Stéphanie de Comosmoz

C’est ça, parce que pour moi, l’identité de marque, l’identité visuelle, c’est les fondations, j’ai envie de dire. C’est comme les fondations d’une maison. Si tu n’es pas à l’aise avec l’image que tu renvoies, tes couleurs, ton logo, tu ne vas pas être à l’aise pour communiquer. Je prends vraiment ça à la base pour que la personne après puisse révéler son expertise, aussi bien dans ses contenus que dans son image.

Catherine BARLOY

Super intéressant. L’idée même de ton entreprise, elle était venue d’où ?

Stéphanie de Comosmoz

J’ai travaillé pendant 30 ans en tant que directrice marketing communication. J’ai fait ça pendant très longtemps. En parallèle, j’aidais déjà des copines qui étaient entrepreneurs dans le bien- être et autres, qui me demandaient des conseils sur leur image de marque, sur leur communication, sur leur site web. Je les aidais déjà naturellement parce que j’adore aider les gens et expliquer les choses pour les faire avancer. Et même dans le cadre de mon travail, j’ai travaillé dans un gros groupe, mais j’avais affaire à des indépendants. Et en off, en dehors de mon travail, j’aidais aussi ces personnes- là dans leur job. Donc, en fait, quelque part, c’est un cheminement qui est arrivé à moi naturellement. Je le faisais déjà, mais il y a un an et demi, j’ai fait un burn out. Mon corps m’a dit stop. Donc le temps de récupérer, de poser chez moi. Pendant cette période- là d’arrêt, j’ai eu… Je dis que le hasard n’existe pas, mais plusieurs personnes de connaissance qui me demandaient des conseils, des stratégies, des choses. Je me suis dit, mais c’est pas possible, ça s’appelle à moi. Je me suis dit « Non, je peux pas retourner dans ce monde du travail où il faut faire tout trop vite tout le temps, où il faut tout le temps être sous pression, il faut toujours être débordé pour faire quelque chose.

Stéphanie de Comosmoz

Et ça me manquait d’humain, en fait. C’était trop tout le temps. Et d’être à côté avec des personnes entrepreneurs qui avaient besoin d’aide, de conseils pour se développer ou pour se lancer, je retrouvais ce côté humain où tu t’attaches à la personne. Et je me suis dit non, en fait, c’est ça que je préfère faire ça. Et pourtant, j’avais un statut de cadre, un salaire confortable. Mais le déclic a fait que c’était pas la vie que je voulais mener comme ça jusqu’au bout. Et aujourd’hui, c’est pour ça que j’accompagne les femmes solopreneurs, parce qu’il y a de l’humain, de l’échange, du partage, c’est plus authentique.

Catherine BARLOY

Qu’est-ce que ça résonne en moi tout ce que tu dis ? Je suis totalement alignée sur ce que tu partages et c’est vraiment hyper important au quotidien d’être en relation avec les gens qu’on accompagne et avec l’humain et le fait de ralentir le rythme aussi.

Stéphanie de Comosmoz

C’est ça. Et puis, quand t’es dans le monde de la société, tu te fais vite emmener dans la vague. Moi, je sais que j’ai eu non seulement de la pression, de la charge de travail, mais aussi l’environnement de travail qui est nocif. Parfois, tu as affaire aussi à beaucoup de jugements, de choses comme ça, parce que chacun a sa façon de travailler, de fonctionner. Et dans le monde de l’entreprise, il faut suivre une ligne droite avec des cases et il ne faut pas en déroger. Donc c’est aussi un peu compliqué quand tu es force de proposition, que tu as un mode de fonctionnement différent. Aujourd’hui, je n’ai plus toutes ces choses nocives qui pouvaient engendrer de la fatigue, du stress ou de l’épuisement.

Catherine BARLOY

Oui, ça te permet de t’épanouir vraiment plus au quotidien dans ce que tu fais.

Stéphanie de Comosmoz

Complètement.

Catherine BARLOY

Par rapport au fait de monter ton entreprise, est-ce que tu as suivi des formations ?

Stéphanie de Comosmoz

Je n’ai pas suivi de formation parce que j’étais déjà dans le monde du travail, donc j’avais un panel quand même assez large d’activités, d’expertises, puisque à l’époque, ma toute première expérience, j’ai travaillé avec mon papa dans son entreprise, donc j’étais son bras droit. Je connaissais tous les aspects de l’entrepreneuriat. Et puis même, malgré mon poste lié à la com et au marketing, je gérais aussi les budgets, des contrats, des factures, tout un panel de choses. Donc, pour la création d’entreprise, je n’ai pas eu besoin de suivre un accompagnement particulier.

Catherine BARLOY

Oui, tu étais déjà équipée par rapport à.

Stéphanie de Comosmoz

Mes expériences.

Catherine BARLOY

Oui. Et là, tu travailles seule ou tu t’es associée ?

Stéphanie de Comosmoz

Non, je travaille seule parce que, déjà, j’ai besoin de moments de calme où je suis toute seule, parce que j’ai beaucoup d’idées, j’ai Donc, si je suis associée à des personnes, je veux garder ma liberté. Je veux garder ma liberté, justement, et par contre, je suis pour le collaboratif entre entrepreneurs, indépendante, parce qu’on a chacune nos expertises et nos domaines de compétences. En tout cas, je souhaite garder ma liberté, mais je fais des collaborations, des partenariats, des échanges avec d’autres collaborations, d’autres entrepreneurs pour avancer aussi ensemble.

Catherine BARLOY

Oui, c’est un petit peu le principe que j’ai par rapport à la société pour laquelle je suis sous- traitante. Je suis seule dans ma barque, mais comme on est une équipe de sous- traitants, c’est seule, mais ensemble. C’est ça. Ça permet aussi, quand tu ressens de la solitude, d’avoir quand même autour de toi un réseau bienveillant qui va te porter aussi, te redonner un petit coup de boost si besoin. Par rapport à cette solitude potentielle ou des choses peut- être moins simples quand on se lance, est-ce que tu as rencontré des difficultés par rapport à ton parcours d’entrepreneur ? Comment tu les as surmontées ?

Stéphanie de Comosmoz

Moi, j’avais déjà eu l’idée… Tu vois, on est en 2023, j’avais déjà eu l’idée d’entreprendre en 2009, puis en 2016, puis en 2018. Donc j’avais déjà fait toutes les démarches, mais à cette époque- là, je pense que j’avais des peurs de la sécurité financière. Et à chaque fois que je me lançais, je retournais prendre un job de salarié derrière. Donc je pense que j’avais envie, mais j’avais des peurs et des croyances. Et là, tu vois, quand j’ai eu le déclic de me lancer, j’ai plus eu peur. Peut- être qu’il y a tout un cheminement à mettre en place, mais moi, dans les difficultés, je dirais, c’est que je regorge d’idées. Ça fuse et une idée en entraîne une autre et je vois des liens entre toutes. Mes difficultés principales, ça a été de me cadrer et de faire les choses une après l’autre, sans justement choisir. Parce que pour moi, choisir, c’est difficile. Mais ouais, la difficulté, c’est vraiment de suivre un plan et pas de s’éparpiller.

Catherine BARLOY

Canaliser ton esprit avec des idées florissantes comme ça. Oui. Et donc, à l’opposé, est-ce que tu as en tête quelques beaux moments de ces premières années ?

Stéphanie de Comosmoz

Moi, déjà, c’est tous les jours aujourd’hui, parce que je me rends compte que je suis plus la même personne. Je suis libre de mon temps, je suis libre de travailler avec qui je veux. Je rencontre plein d’entrepreneurs, donc c’est très enrichissant. Et le fait que je sois indépendante, moi, je n’aime pas trop les routines. Si je vis à Montpellier, quand il y a du vent un après- midi, je prends ma planche et je vais sur l’eau. Et ça ne m’empêche pas, si j’ai envie, de travailler le samedi ou le dimanche. C’est ça que j’appelle la liberté. Il y en a qui pourraient dire « Moi, je n’ai pas envie de travailler le samedi et dimanche. » Mais c’est un choix. Si je n’ai pas envie de travailler pendant trois jours de la semaine, je ne le fais pas. Si j’ai envie de travailler le soir ou le matin, ça, je trouve que c’est juste génial au quotidien. Et puis, les beaux moments aussi, c’est quand j’ai des échanges avec des clientes à qui je redonne confiance et qui dégagent. Elles arrivent des fois, elles ne sont pas très à l’aise ou en manque de confiance, surtout quand on se lance et qu’elles découvrent leur identité et qu’elles me disent « Je me sens super bien pour communiquer.

Stéphanie de Comosmoz

» Ça me fait énormément plaisir aussi.

Catherine BARLOY

Oui, ça booste. Tu leur as redonné de l’énergie, mais ça t’a donné de l’énergie en retour. Et j’entends bien l’autonomie au niveau des horaires et au niveau aussi des jours. De mon côté, ma priorité numéro 1 depuis mon burn out est devenue ma famille. Et de temps en temps, mon week end, il est au milieu de la semaine parce qu’ils sont là, parce qu’ on en profite et puis je travaille le samedi et dimanche aussi. On rééquilibre.

Stéphanie de Comosmoz

Oui, c’est génial.

Catherine BARLOY

Alors.

Stéphanie de Comosmoz

Qu’avant, j’étais salariée, travaillée le week end. Des fois, je le faisais parce que je n’avais pas le choix de la charge de travail, mais je le vivais très mal, alors qu’aujourd’hui, je le vis.

Catherine BARLOY

Très bien. Oui, je comprends bien. C’est un peu comme si notre cerveau s’était senti libéré, que tout s’était ouvert et puis après, tu choisis un peu ton rythme, tu choisis ta vie. C’est ça. Et donc là, actuellement, est-ce que tu as besoin d’être salarié en parallèle ou pas ?

Stéphanie de Comosmoz

Non. Là, j’avoue qu’ aujourd’hui, je n’ai pas besoin et je t’avoue que je vais tout faire pour pas y retourner.

Catherine BARLOY

On est bien d’accord. Et là, en fait, par rapport à un futur entrepreneur, quelqu’un qui souhaiterait se lancer, est-ce que tu aurais des conseils particuliers ?

Stéphanie de Comosmoz

Déjà, faut oser sortir de sa zone de confort. Parce que moi, je n’ai pas osé pendant longtemps, mais aujourd’hui, je rayonne et souvent, la lumière se cache derrière un pas difficile à franchir, mais c’est ce qui nous fait aussi grandir et découvrir d’autres choses. Du coup, on a peur de l’inconnu et moi, j’aime beaucoup la phrase d’Einstein qui dit « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. » Ce que je pourrais conseiller aussi, c’est de s’entourer, justement, d’entrepreneurs qui ont déjà franchi le cap et de ne pas forcément écouter son entourage, parce que souvent, les conseilleurs n’ont pas entrepris, donc on ne peut pas vraiment savoir. Et puis, chaque personne est différente, donc il faut savoir s’entourer ou aller prendre des conseils d’entrepreneurs, même qu’on ne connaît pas, pour voir leur parcours et voir la vraie vie des entrepreneurs. Parce que du coup l’entourage peut être aussi négatif. Je l’ai vécu, donc il ne faut pas forcément écouter tout ce qu’on nous dit et surtout se faire confiance. Et je pense que l’introspection aussi est importante. Apprendre à se connaître soi- même notre mode de fonctionnement, parce qu’il y en a qui sont plus à l’aise le matin, d’autres le soir, dans leur chronotype.

Stéphanie de Comosmoz

Et puis, c’est surtout de ne pas avoir peur et de voir grand, parce que tout ce qu’on risque, c’est réussir au final. Si on n’essaye pas, on ne peut pas savoir si ça peut fonctionner ou pas. Et on n’a rien à perdre au final. Chaque personne aussi peut retrouver un entrepreneuriat et peut aussi tester son idée tout en étant salarié.

Catherine BARLOY

Oui, c’est vrai qu’actuellement, en France, il y a plein de moyens de se lancer par petits pas, même si tu restes salarié, tu peux devenir entrepreneur, tu peux faire pas mal de choses avant de te lancer vraiment pour tester ton idée. C’est vrai. Et ce que tu dis également d’aller voir le parcours d’autres entrepreneurs, c’est également pour ça que j’ai lancé ce podcast- là parce que par rapport aux personnes que j’accompagne, certaines souhaitent se lancer. Mais n’osent pas. Mais n’osent pas. Et du coup, je me suis dit il faut vraiment redonner cette énergie- là, montrer ce qui est possible de faire. Et puis, c’est une super aventure.

Stéphanie de Comosmoz

Oui, c’est ça. C’est un peu ce que je fais aussi avec ma deuxième entreprise que je viens de lancer, où justement, j’aide les entrepreneurs, enfin, les futures entrepreneurs à créer de A à Z en sérénité leur business avec tout ce qui est communication et toutes les démarches. Et du coup, je fais des interviews justement en toute authenticité avec des entrepreneurs pour échanger sur leur parcours et inspirer celles qui n’osent pas ou qui ont peur. Parce que bien évidemment, le parcours entrepreneurial, moi, je l’ai associé à un voyage, parce que j’adore les métaphores et le voyage comme l’entrepreneuriat, il faut avoir de l’audace, il faut de la persévérance et montrer la vraie vie. Donc, ce n’est pas tout rose. On a tous des doutes, des peurs, des croyances et des moments où on est ce n’est pas le rêve. Donc dans mes interviews, je montre la vraie vie des entrepreneurs, comment elles ont franchi le cap et les étapes qu’elles ont surmontées.

Catherine BARLOY

Comme tu dis, tout n’est pas rose. L’essentiel, c’est que quand on est dans la zone grise, on puisse trouver en nous ou se faire accompagner pour trouver les forces et continuer à avancer. Il y a tellement de choses qu’on a à offrir au monde que ce serait dommage de l’en priver quand même.

Stéphanie de Comosmoz

Oui.

Catherine BARLOY

Tu disais que tu n’avais pas de routine de travail. Ça, je l’ai bien entendu pour rester dans la souplesse et respecter ton énergie. Par rapport à la façon dont tu organises ton travail, tu conserves plutôt un rythme, oui, j’ai entendu souple, mais sinon, il y a des choses comme ça auxquelles tu te raccroches quand même ?

Stéphanie de Comosmoz

Je sais que c’est plus en fin de semaine où je fais la partie administrative. Sinon, en priorité, je place les blocs- temps pour mes clientes en cours, mes échanges. Pour moi, ma communication, je me bloque une journée par mois, puisque je fais toute ma communication du mois en une journée pour gagner du temps, justement, et me déléguer. Je mets pas mal de choses en place. J’ai quand même des rituels pour ma communication, pour mon administratif, et puis la partie où moi, je continue de me développer, parce que je trouve que c’est très important de continuer à apprendre, à se développer, pour toujours rester au fait des évolutions de la vie, de nos business et d’autres compétences. Donc je me consacre aussi du temps à continuer à moi me former.

Catherine BARLOY

Oui, c’est important. Et puis on dit toujours que on amène les personnes qu’on accompagne aussi haut qu’on est allé. Donc si on veut les emmener de plus en plus haut, il faut que nous, on aille de plus en plus haut. Et est-ce que tu as une lecture ou un podcast à conseiller à quelqu’un qui souhaiterait se lancer ?

Stéphanie de Comosmoz

Les podcasts, j’en écoute plein, mais je n’ai pas vraiment de nom parce que je le fais au feeling. Et des lectures pareilles, j’en ai lu énormément, autant sur le développement personnel que sur plein de choses. Donc je ne vais pas faire une liste. Je dirais que j’avais commencé à lire et c’était La semaine de quatre heures de Tim Ferriss, parce qu’il propose vraiment chapitre par chapitre, comment reprendre le contrôle de sa vie avec des actions concrètes et des prises de conscience. Moi, ce qui m’avait marqué quand j’avais lu le livre, quand j’étais salariée, je recevais des mails, mais à longueur de journée, des notifications. Et quand je répondais pas aux mails, on m’envoyait un message dans la boîte électronique de l’entreprise. Quand du coup, je répondais pas parce que j’étais occupée, que je rentrais en réunion, on venait me chercher en réunion. Et quand j’ai lu ce livre où il disait « Non, mais faut arrêter de regarder ses mails toute la journée et consacrer qu’un temps par jour à sa boîte mail. » Je me suis dit « Mais il a trop raison. » On se fait vite avec les nouvelles technologies déborder, les gens ne respectent pas.

Stéphanie de Comosmoz

Quand on nous envoie un mail, on attend une réponse immédiate en entreprise. Donc oui, ça permet de prendre conscience de pas mal de choses sur la gestion du temps.

Catherine BARLOY

Oui, ce que tu dis par rapport à la gestion des mails qui tombent en continu en fait. Écoute, on arrive gentiment à la fin de ce podcast. Est-ce que tu as une phrase qui te motive au quotidien ?

Stéphanie de Comosmoz

J’en ai plusieurs affichées devant moi. Il y a déjà celle que je te disais tout à l’heure d’Einstein. La folie, c’est de faire l’histoire la même chose et de s’attendre à un résultat différent. Mais j’aime beaucoup aussi AnToine de Saint-Exupéry, « Fais de ta vie un rêve et de ton rêve, une réalité. » Et puis, j’ai plein de petites phrases devant moi qui “essaie et surtout n’abandonne pas” et “si on ne change rien, rien ne changera”.

Catherine BARLOY

Plein de phrases inspirantes. C’est parfait pour ce mot de la fin. En tout cas, Stéphanie, merci beaucoup. Merci pour ce partage. Si j’ai une dernière question, si les personnes qui nous écoutent souhaitent te contacter, elles peuvent le faire par comment ?

Stéphanie de Comosmoz

Via mon site internet comosmoz. Fr ou sur Instagram Studio comosmoz.

Catherine BARLOY

Ok, super. Je mettrai les liens dans la transcription du podcast. En tout cas, merci à toi encore d’être venue et je suis à très bientôt.

Stéphanie de Comosmoz

Merci À toi.

Catherine BARLOY

Belle journée.

L’épisode de podcast est terminé.

Alors l’épisode a fourmillé d’idées et je vais vous partager les notes que j’ai prises, alors si vous souhaitez vous lancer dans l’entrepreneuriat, j’ai noté d’avoir un réflexion sur l’identité de votre marque : Quels sont vos points forts, votre personnalité, et comment cela peut être reflété dans votre image de marque ? Prenez vraiment le temps de découvrir vos forces, vos talents, et vos préférences en matière de communication.

N’ayez pas peur de sortir de votre zone de confort. L’entrepreneuriat peut être une aventure audacieuse, alors soyez prêt à relever de nouveaux défis.

Entourez-vous de mentors et de pairs entrepreneurs : Cherchez des mentors et rejoignez des réseaux d’entrepreneurs. Les conseils et le soutien d’autres personnes qui ont déjà parcouru le chemin peuvent être inestimables.

Organisez votre emploi du temps de manière à maximiser votre productivité. Identifiez les moments où vous êtes le plus efficace et planifiez les tâches en conséquence.

Continuez à apprendre : L’apprentissage continu est essentiel. Identifiez des domaines dans lesquels vous souhaitez vous développer et consacrez du temps à votre propre formation.

Gardez des citations inspirantes à portée de vue pour vous motiver au quotidien. Vous pouvez les afficher sur votre espace de travail.

Si l’idée d’entreprendre vous intéresse, commencez à réfléchir à votre projet, à vos passions et à vos compétences. Peut-être est-il temps de tester votre idée tout en restant salarié(e) pour minimiser les risques ?

Comme d’habitude, dites-moi en commentaires ce que vous avez gardé, vous, comme phrases qui vous ont marqué. Je vous donne rendez-vous vendredi prochain pour un épisode solo sur les stratégies de recherche d’emploi. D’ici là, très belle semaine et à très bientôt.

//

Si vous êtes resté jusqu’à la fin de ce podcast, sachez que j’organise un concours : pour cela, il vous suffit de laisser un commentaire sur apple podcast ou spotify et de m’envoyer la copie d’écran de ce commentaire sur l’adresse contact arobase bluemidlife.fr car nous ne savons pas qui nous met un commentaire. Tous les 8 podcasts, je ferai un tirage au sort pour offrir à une personne 1 heure de coaching dédiée à ses objectifs professionnels. A très bientôt

Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas à le liker, à le partager, à mettre 5 étoiles sur votre plateforme d’écoute préférée et je vous souhaite une belle semaine.

Voici les liens pour joindre Stéphanie :

Comosmoz Studio | La créativité c’est l’intelligence qui s’amuse !

𝗦𝘁𝗲́𝗽𝗵𝗮𝗻𝗶𝗲 | 𝗕𝘂𝘀𝗶𝗻𝗲𝘀𝘀 𝗖𝗼𝗮𝗰𝗵 & 𝗕𝗿𝗮𝗻𝗱 𝗗𝗲𝘀𝗶𝗴𝗻𝗲𝗿 (@studiocomosmoz) • Photos et vidéos Instagram

https://www.instagram.com/letsgo.fr/

Commentaires

Laisser un commentaire